l’idée

On observe, on note, on goûte, on rate, on tente d’apprivoiser une matière vivante avec toutes les complexités qui en découlent ; on se forge un savoir-faire mais aussi et surtout un savoir être.

Apprendre à connaître les matières premières et leurs origines, se forger des facultés intuitives, apprécier la fermentation de la pâte par l’odorat, percevoir la structure par le toucher, jongler avec les saisons, les émotions…

mama se fait l’idée d’un pain qui ne soit pas juste du pain mais plutôt un prétexte pour renouer avec le VIVANT